• Sabine Guichard

Mutations sociétales et nouvelles compétences : quels impacts sur les organisations ?


Au lendemain des débats sur la raison d’être de l’entreprise, une étude vient d’être publiée sur les mutations sociétales - nouvelles compétences & leurs impacts sur les organisations.

Nous le savons, les mutations sociétales actuelles interpellent en effet les employeurs et transforment en profondeur les organisations.


Cette étude, réalisée par le Comité 21, la Conférence des grandes écoles et la Conférence des présidents d’université, vise à :

- éclairer les universités et grandes écoles dans l’adaptation de leur offre de formation afin de répondre aux besoins en nouvelles compétences des organisations,

- et identifier les principaux impacts des mutations sociétales sur les métiers des organisations de divers secteurs d’activité.


PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS DE L’ÉTUDE

Description des mutations sociétales

Les organisations interrogées se sont accordées sur 3 grandes mutations :

  • les transitions (digitale et environnementale) ;

  • la quête de sens des salariés ;

  • l’impact du numérique sur leurs modes de travail et leurs rapports avec leurs parties prenantes.

Stratégies d’adaptation des organisations

Pour s’adapter face à ces nouveaux défis sociétaux, les organisations ont identifié 3 leviers principaux :

Se transformer et développer sa redevabilité pour améliorer son attractivité et sa réputation : l’étude souligne que « L’écart entre un discours de responsabilité sociétale et une pratique contraire aux principes énoncés sera systématiquement pointé et taxé, à juste titre, de « greenwashing », avec le risque d’image qui s’ensuit ».

Pour attirer et conserver des talents, pour répondre aux injonctions des donneurs d’ordre et « survivre économiquement », les employeurs reconnaissent le nécessaire développement d’une stratégie et politique RSO/RSE.

Au-delà, redéfinir la raison d’être des organisations, pour y intégrer leur utilité sociétale, est bien entendu l’une des pistes possibles.

Inventer de nouveaux modes de management : agilité, reconnaissance, cohabitation intergénérationnelles, travail en mode projet…

Se doter de nouvelles compétences : développement de compétences transversales comportementales, souvent appelées « soft skills », mais également celles liées au numérique et à la data.


NB : Les acteurs interrogés recommandent au monde de l’enseignement supérieur et de la recherche davantage d’ouvertures et de passerelles avec le monde professionnel, un décloisonnement disciplinaire « pour mieux former aux enjeux du développement durable », le renforcement de l’apprentissage de compétences transversales et la polyvalence dans l’enseignement.


Pour en savoir plus sur cette étude, c’est par ici !

MENTIONS LEGALES 

ESoE est membre de la coopérative ELYCOOP (Scop S.A.), C.A.E.

26, rue Emile DECORPS

69100 VILLEURBANNE

0472829601

SIRET : 42985163700034

APE NAF : 7022Z

N° Déclaration activité organisme de formation : 82 69 048 44 69

ESoE est située en Savoie, près d'Aix-les-Bains

Nom Directeur Publication : Sabine GUICHARD

s.guichard@esoe.fr

Hébergeur du Site : 1&1