• Sabine Guichard

Covid-19 : Pour un "après" soutenable

Le monde d'après, comment s'y prendre ? Chacun.e est appelé.e à apporter sa contribution, notamment les entreprises, pour définir un horizon pour l'après.

France Stratégie a publié une synthèse contenant 448 contributions reçues pour un « après » soutenable !

Comment ne pas rééditer les erreurs du passé ? Comment instruire les grandes questions qui se posent en sortie de crise, et articuler l’urgence de la reprise et les défis de long terme ?

Ces questions se posent et résonnent, entre autres, pour les organisations investies dans le champ de la RSE.

Économie, écologie, modèle social, numérique, rôle de l’État... : le livret cartographie des consensus, des dissensus et liste des propositions.


Du côté des consensus :

  • la valorisation de la proximité (relocalisations, autonomie locale, consommation locale…) ;

  • la volonté d’une approche globale de la transformation sociale, centrée sur la transition écologique ;

  • l’accent mis sur les besoins fondamentaux et sur la reconnaissance de celles et ceux qui y pourvoient (agriculture, alimentation, santé et care…) et plus généralement de celles et ceux qui œuvrent pour le bien commun et l'intérêt général ;

  • une aspiration à une reprise en main démocratique de l’économie locale, des temps et des technologies, souvent autour des « communs » ;

  • le souhait que la priorité soit donnée à la résilience par rapport à l’efficience, dans les politiques publiques ;

  • l’importance des enjeux de formation et la valorisation de la place des savoirs et des savoir-faire dans la société ;

  • la transformation du travail et des entreprises (rapport au temps de travail, relations au sein des entreprises, transformation des métiers, plus de prise en compte des enjeux environnementaux) ;

  • l’importance de l’Europe (organisation du commerce international et accords internationaux, Europe sociale et numérique).

Du côté des dissensus :

  • la façon de découpler bien-être et empreinte environnementale : si l’objectif fait consensus, ce n’est pas la même chose de le rechercher via une forme de « croissance verte » ou de miser sur la « sobriété » ;

  • la place des technologies : doit-on les voir d’abord comme des outils au service des transitions et de l’émancipation ou s’agit-il plus souvent d’une forme de « verrou » qui empêche la transition de s’opérer ?

Parmi les propositions figure le développement d'une « responsabilité sociétale des citoyens » pour mieux reconnaître l’engagement de chacun.e.


De nombreux contributeurs plaident également pour une autre vision de l’entreprise, inspirée souvent par l’économie sociale et solidaire (ESS), impliquant une responsabilité et une redevabilité accrue des entreprises à l’égard de leurs salarié.e.s mais aussi de leur environnement et de la société en général.


ESoE est justement une activité portée au sein d'une Coopérative d'Activité et d'Emploi, ELYCOOP, relevant de l'ESS ! Alignement & raison d'être...