• Sabine Guichard

Association et RSE/RSO

Petit focus sur les parties prenantes !


Toute organisation peut avoir un intérêt à s’engager dans une démarche RSE/RSO, ou à s’en inspirer.

Au niveau des associations par exemple, organismes à but non lucratif (Loi 1901), le travail sur les valeurs, l’utilité sociétale et le projet associatif est essentiel. L’intégration du développement durable au cœur de ce projet est un objectif majeur.

Après avoir impulsé la démarche, l’identification puis le dialogue avec les parties prenantes de l’Association est bien entendu une étape clé !


Voyage avec plusieurs escales


Au départ : Identifier ses parties prenantes :

Comment une association peut-elle s’y prendre pour cartographier ses parties prenantes ?

Kézako, d’abord, une « partie prenante » ? Une partie prenante représente toute personne ou groupe de personnes impacté par l’activité d’une entreprise ou qui pourrait elle-même avoir un impact sur cette entreprise en retour

Il existe différentes catégories de parties prenantes dans toute organisation : les parties prenantes internes ou externes. Des exemples ?

•Salariés / Bénévoles / Administrateurs / Adhérents

•Bénéficiaires / Usagers

•Financeurs

•Fournisseurs

•Société civile

•Etat / Collectivités territoriales

•Instances professionnelles...


Ce ne sont que quelques exemples… La liste est bien entendu variable d’une association à une autre !


ZOOM sur le Service de Santé au Travail Interentreprises (SSTI) par exemple :

En interne, le SSTI va pouvoir identifier le C.A. paritaire, la commission de contrôle, la CMT

En externe, la Direccte (agrément / CPOM), la Carsat (CPOM) ou encore l’Aract seront des parties prenantes identifiées…tout comme les partenaires œuvrant au quotidien.


Escale 1 : Hiérarchiser ses parties prenantes :

Pas toujours simple ! Comment s’y prendre ?

L’impact de l’une des parties prenantes sur l’Association, sur le projet associatif, ne sera pas le même en fonction de son importance.

Quel est le lien entre l’Association et la partie prenante identifiée ?

Quelles sont les attentes de la partie prenante vis-à-vis de l’Association ?

Et quels impacts (+ ou -) sur l’Association ? A l’inverse, quels sont les impacts de l’Association sur cette partie prenante ?

On mesure ?

Et au final, on identifie ce que l’on appelle la sphère d’influence…


ZOOM sur le Service de Santé au Travail Interentreprises (SSTI) par exemple :

Si le SSTI hiérarchise ses parties prenantes, il va sans doute affecter un poids important aux parties prenantes internes (emplois en tension par exemple) et notamment à la CMT (projet pluriannuel de service) ainsi qu’au C.A. paritaire et aux adhérents (employeur comme salarié).

De même, dans les parties prenantes externes, l’importance de la DIRECCTE (qui se positionne sur l’agrément tout en étant partie au CPOM) et de la Carsat seront soulignées. Plus largement, l’Etat se révèle une partie prenante externe majeure, ne serait-ce qu’en raison de la définition des missions des SSTI fixées par le législateur…


Escale 2 : Le dialogue avec ses parties prenantes :

L’Association a déjà bien entendu, avant même l’engagement d’une démarche RSO, de nombreux contacts avec certaines de ses parties prenantes.

Mais la réflexion RSO peut être une occasion d’engager les échanges sou un angle différent et/ou de nouer le contact avec des parties prenantes traditionnellement peu ciblées.

Echanger, dialoguer suppose une posture bien différente de celle de la simple information à destination de la partie prenante concernée. Ce travail de réflexion partagée peut donc être plus ou moins long… Accepter que les intérêts des uns et des autres ne soient pas nécessairement convergents fait partie du processus.

Rendre des comptes fait également partie intégrante de l’esprit de la RSE/RSO !


ZOOM sur le Service de Santé au Travail Interentreprises (SSTI) par exemple :

Une démarche RSO conduite dans un SSTI, par exemple en vue de l’élaboration du Projet de service pluriannuel, permettrait de prendre en considération les parties prenantes et de les impliquer ! Gagnant-gagnant !

MENTIONS LEGALES 

ESoE est membre de la coopérative ELYCOOP (Scop S.A.), C.A.E.

26, rue Emile DECORPS

69100 VILLEURBANNE

0472829601

SIRET : 42985163700034

APE NAF : 7022Z

N° Déclaration activité organisme de formation : 82 69 048 44 69

ESoE est située en Savoie, près d'Aix-les-Bains

Nom Directeur Publication : Sabine GUICHARD

s.guichard@esoe.fr

Hébergeur du Site : 1&1